11-Changement de paradigme

Article précédent:
10-Le nom, la personne et l’être humain

NOUS sommes LIBRES

Toutes les banques, toutes les multinationales et tous les gouvernements ont étés forclos (= être privé de l’exercice d’un droit pour ne pas l’avoir exercé dans un délai fixé.)

Ils ont été reconnus coupables d’esclavage, d’exploitation de systèmes monétaires privés, de haute trahison, de tromperie et de vol à l’encontre DU PEUPLE UNI.

Saviez-vous que…

FB-UCC… que tous les gouvernements du monde ne sont que des entreprises privées qui prétendent seulement être des gouvernements?

… que tous les soi-disant administrations, tribunaux et autres offices ne sont que des entreprises qui ne peuvent remplir des tâches régaliennes?

… que ces entreprises ont un numéro de TVA ainsi qu’un numéro DUNS® que ne peuvent recevoir que les entreprises qui opèrent de manière lucrative?

… que toutes ces entreprises sont enregistrées dans le commerce international à New York et qu’elles doivent suivre les lois de l’UCC (Uniform Commercial Code = Code Commercial Universel)

On a peine à le croire, mais c’est la pure vérité!

Voyez par vous-même! Cherchez sur Internet.

Vous vous attendiez à cela?

Nous sommes gouvernés par une entreprise à but lucratif et par des milliers de soi-disant offices, administrations et tribunaux.

Au niveau mondial, plus de 225 millions d’entreprises sont enregistrées!

En conséquence de la manipulation, de la trahison, de la fraude et de la tromperie, une vie libre et auto-déterminée n’est pas possible.

Toutes les institutions de l’ancien système (p.ex. Gouvernements, banques, etc.) ont maintenant le choix: montrer leur vrai visage ou être mis face à leurs responsabilités suite à de nouveaux mensonges.

L’ère du changement a commencé pour pouvoir vivre en liberté et sans oppression!

Ça marche comment?

Des juristes américains très courageux ont utilisé les mécanismes de l’UCC pour les êtres humains et ont créé l’OPPT (The One People’s Public Trust = Le Fonds Fiduciaire du Peuple Uni), puis ils l’ont enregistré auprès de l’UCC. Au nom de tous les peuples du monde, ils ont affirmé leurs droits à toutes les ressources de la terre (p.ex. tout l’or et tout l’argent).

Ils ont justifié leurs droits en alléguant le système esclavagiste mené par les banques (Réserve Fédérale, banques centrales) qui contrôlent nos soi-disant gouvernements, en créant de l’argent à partir de rien et en nous le prêtant contre intérêts.

Toutes les accusations ont été consignées dans le rapport d’enquête « Paradigm Report » 2011.

Toutes les entreprises avaient la possibilité de réfuter ces accusations. Elles ne l’ont pas fait, elles se sont donc automatiquement elles-mêmes forcloses au travers des mécanismes de l’UCC.

Des accusations non réfutées sous l’UCC font office de loi!

Toutes les entreprises et banques
ont été forcloses
liquidées
sans légitimité.

Depuis le 28/11/2012, il n’y a légalement plus d’entreprises, de banques ou de gouvernements dans le monde (Déclaration des faits WA DC UCC Doc# 2012127917).

Toutes les ressources de la terre, tout le patrimoine et la création appartiennent à nouveau à tout être humain à égalité.

Cela signifie quoi?

NOUS sommes LIBRES!

Tous les êtres humains sont libérés de toutes les dettes (WA DC UCC Doc# 2013032035).

Toutes les lois, normes juridiques, directives, accords, assurances, … sont nulles et non avenues.

Chacun agit personnellement d’être humain à être humain et ne peut plus se cacher derrière son supérieur ou son ancienne administration.

Chacun communique maintenant avec ses congénères de manière ouverte et transparente et il est responsable lui-même de ses actes.

Comment continuer?

L’OPPT a été ramené à ses origines le 18/03/2013. Ceci signifie qu’il ne reste plus que LE PEUPLE UNI (TOP = The One People), le MOI (BE’ing = ÊTRE) et le FAIRE (Do’ing = AGIR). Toutes les hiérarchies et structures ont été liquidées.

La liquidation du capital des organisations forcloses est en cours et la répartition des moyens parmi les sept milliards d’humains ne tardera pas à débuter.

Pour LE PEUPLE UN ne compte plus que le Droit Universel (Universal Law) et le Droit Coutumier (Common Law).

Le Droit Universel dit que toute décision basée sur le libre arbitre est permise, à moins qu’elle ne s’oppose à la décision de libre arbitre d’un autre être humain.

Le Droit Coutumier est un droit non écrit qui n’est pas issu d’une législation, mais de l’application continue de règles et de représentations de justice qui ont été acceptées comme contraignantes par les participants.

Comment mettre tout cela en application?

L’ancien système a besoin d’être informé de manière exhaustive. C’est pourquoi le partage de ce savoir est si important.

Tout le monde doit connaître et prendre conscience de ce nouveau système. Répandez ce savoir et informez-vous et votre entourage.

Informez-vous au travers d’Internet.

Réunissez-vous avec d’autres pour vous libérer des soi-disant « autorités ».

Servez-vous de la Notice de Courtoisie pour les informer poliment de ces changements ainsi que de la nouvelle situation juridique à niveau international et qui nous concerne tous suite à la forclusion. Vous trouverez des documents et une introduction ici:

http://oppt-france.blogspot.fr/
http://comprendre-oppt.blogspot.fr/

Article suivant:
12-Découvrons ensemble l’Avis de Courtoisie

10-Le nom, la personne et l’être humain…

… ou la grande tromperie juridique

Article précédent: 09-Avancer comme des individus unifiés

traduit et adapté selon un texte de Roland Herlicska

C’est bien connu, la pub nous manipule pour nous faire consommer toujours plus, il est moins connu que les masse-médias nous trompent également.

L’être humain, créé par Dieu ou produit actuel de l’évolution des espèces, selon la vision personnelle de chacun, est une partie de l’univers et à ce titre soumis à des lois qui le dépassent. Composé de matière et d’esprit ou énergie, il naît et meurt au travers de son enveloppe corporelle. Son âme est immuable, éternelle, car l’énergie ne peut se perdre.

removing-the-shacklesCet être humain, esprit divin ou cet être évolutionniste, le seul sur terre à disposer d’une conscience, ne peut être corseté par un système juridique, car il n’est soumis qu’à la Création ou la Loi Universelle dont il fait partie intégrante. Mais on a fini par créer une fiction autour de cet être, lui donner un nom, un stratagème au moyen duquel il a été possible de l’intégrer à un système juridique par son acceptation tacite d’agir pour cette personne fictive avec ce nom. Il n’existe pas de loi, en France ou sur terre, qui puisse pousser cet être humain à agir pour le compte de cette fiction, de ce nom qu’elle porte et qui devient un homme de paille. Demandez à avoir des preuves, demandez à des juges, des procureurs, des avocats, à la police, aux fonctionnaires de justice partout dans le monde. Personne ne pourra vous fournir cette preuve, car elle n’existe pas.

La connaissance est la base de toute philosophie juridique et des sciences juridiques sur terre, à savoir que l’être humain ne peut être atteint par aucun droit, aucune loi publique sur terre. Pour contrecarrer cet état de fait, on érige autour du nom, de la personne physique cette chose sans droits (§90 BGB = code civil allemand, correspondance française à trouver), une montagne de lois et de décrets pour rendre l’être humain totalement confus, le faire descendre de ce droit naturel et du droit commercial privé – jus cogens(1) ou norme acceptée – qui constituent du droit inaliénable de l’être humain et qui ne peut être négocié, se trouvant dans la hiérarchie des droits directement sous le Créateur ou la Loi cosmique, au niveau du cinquième rang en-dessous de l’être humain qui est celui du droit public national. En plus, on le pousse, dans l’ignorance de sa situation, des innombrables lois et des pratiques dans un tribunal, à se mettre sous la coupe d’un avocat qui n’est qu’au service de ce système de manipulation, parfois lui-même dans l’ignorance la plus totale.

Dans le code civil allemand, il est écrit à l’article 10 sur le nom: “Le nom d’une personne est soumis au droit du pays auquel cette personne appartient.” Vous en avez donc maintenant la preuve. Seuls le nom et la personne sont soumis à ce droit, mais pas l’être humain. Le mot “personne” n’est utilisé ici que comme enveloppe, comme masque que l’on plaque sur l’être humain s’il se laisse faire, afin de représenter ces milliards de caractères, d’émotions, d’apparences, de consciences sous un seul terme et le représenter et le gérer en tant que chose inerte, morte. L’être humain ne peut même pas être défini de manière précise, comment pourrait-il alors être administré et jugé contre sa volonté? Conclusion: Devenons à nouveau des êtres authentiquement humains, et ne nous laissons pas tromper et envahir par des systèmes et cercles juridiques.

Levons-nous et agissons en tant qu’être vivant doté d’une âme, mais non pas pour ces entités fictives, sans vie. Agissons d’être humain à être humain avec toute la courtoisie, le respect, la compréhension et l’amour du prochain, nous n’avons guère besoin de plus. Aidons les plus vulnérables et fragiles.

Pour un être humain authentiquement libre
Roland Herlicska

Roland Herlicska est engagé en Allemagne dans l’autonomie et l’autogestion des êtres humains.

oppt-fb-miroir“Quiconque se regarde dans le miroir de l’eau voit tout d’abord sa propre image. Quiconque se tourne vers lui-même risque une rencontre avec son Moi. Le miroir ne flatte pas, il montre fidèlement ce qui le regarde, à savoir ce visage que nous ne montrons jamais au monde, car nous le cachons par la personne, par le masque du comédien. Mais le miroir se trouve derrière le masque et montre le vrai visage. C’est la première leçon de courage sur le chemin intérieur, une leçon qui suffit pour que la plupart la rejette, car le rendez-vous avec soi-même fait partie des choses plutôt désagréables que l’on peut éviter, tant que l’on peut projeter tout ce qui est négatif en soi sur son entourage.”

Carl Gustav Jung – 1875-1961
Psychiatre suisse
_______________

(1) Le jus cogens regroupe les normes impératives de droit international général. Cette notion est définie par la Convention de Vienne du 23 mai 1969 dans son article 53.

Et depuis que je me suis formée à ces nouveautés, je n’écris plus mon nom de famille en lettres majuscules, mais Sonia J. Fath, car les lettres majuscules sont réservées aux villes, aux personnes mortes et aux entreprises, toutes trois des choses, pas des êtres humains dotés d’une âme et d’une conscience.

09-Avancer comme des « individus unifiés »

Article précédent:
08-Des centres d’assistance pour les individus

Le One People’s Public Trust signifie un immense changement de paradigme. Il offre un changement structurel qui permet un changement d’énergie attendu depuis longtemps.

FB-Les enfants de la terre
L’OPPT confirme et ratifie notre liberté en tant qu’Être du Créateur pour tous les temps. Il corrige de manière juridique le déséquilibre de la pauvreté, de l’inégalité et du manque d’avenir. Il offre une plate-forme qui nous permet de profiter de toutes les merveilles et ressources de notre planète. Et avec la disparition de la façade des unités entrepreneuriales et des documents ridicules qui protégeaient les prédateurs, nous pourrons à nouveau nous relier au niveau énergétique avec tout le monde. En tant qu’Êtres. Sous notre pleine responsabilité. En égalité. Tels que nous sommes. Libres.

Personnellement, je pense que ce passage nous donne l’impression de vivre entre deux mondes. Les conditions-cadre mises en place par le système qui avaient contrôlé toute notre vie, ont été éliminées, mais le changement ne s’est pas encore entièrement manifesté dans le monde extérieur autour de nous. Le processus de transformer les anciennes entreprises en coopératives mondiales va indéniablement demander un certain temps, mais nous avons dès à présent un pouvoir juridique pour pouvoir rejeter l’ancien système. Et malgré cela, il n’a toujours pas arrêté de prétendre qu’il est réel.

Mais nous avons aussi de nombreuses décisions à prendre!

Qu’allons-nous choisir de FAIRE ou d’ÊTRE dans le nouveau monde?

Quelles sont les possibilités que nous allons choisir de créer avec la structure des CVAC?

Et finalement, qu’allons-nous faire avec l’ancienne classe dominante?

Pour commencer, c’est le devoir de chaque être humain de manifester la liberté que le One People’s Public Trust nous a offerte dans notre vie quotidienne et d’aider les autres à comprendre cette liberté, à l’intégrer et à la manifester également dans leur vie à eux

-La liberté n’est pas gratuite. Elle n’est possible qu’en lien avec la responsabilité.
-Ce changement commence chez toi
-Fais les bonnes choses maintenant
-Accueille ta responsabilité
-Partage ce savoir

NOUS SOMMES LIBRES

08-Des Centres d’Assistance pour les Individus

Article précédent:
07-Que faire avec les mesures du vieux système?

Le „service à l’individu“ n’était assurément pas une motivation des anciens propriétaires du „système“. Malgré cela, leurs entreprises Krankenhaus-Hôpitalremplissent souvent des fonctions publiques importantes comme la police ou les hôpitaux … et bien sûr ils espéraient que nous n’allions pas remarquer que c’était des entreprises!

Alors, quelles sont les mesures prévues par l’OPPT pour le service public?

Les CVAC ou Creator’s Value Asset Centres (en français des centres créatifs de valeurs patrimoniales) sont un instrument pensé pour soutenir l’humanité (les gestionnaires du patrimoine de la Terre) et se mettre à son service. Ils constituent un réseau mondial connecté de serviteurs publics qui s’engagent à travailler à tout moment sous leur responsabilité personnelle. Ils formeront un cadre simple de gestion de notre société qui englobe huit domaines fonctionnels.

  1. Les systèmes de savoir
  2. La communication
  3. Les voyages
  4. La transparence
  5. La protection et le maintien de la paix
  6. La responsabilité et le devoir de rendre des comptes
  7. Le trésor public
  8. La reprise en main*

*Il s’agit d’une fonction de transition pour récupérer les ressources, l’infrastructure et la richesse des débiteurs de l’humanité (the One People), conformément aux conditions de l’OPPT ou One People’s Public Trust.

Toute ancienne nation sur cette planète dispose d’une filiale de CVAC qui lui est réservée, à l’exception du Vatican. Chaque filiale de CVAC propose les mêmes services qu’une autre filiale de CVAC dans une autre région de la planète. Chaque être humain sur terre sera soutenu à partir de chaque filiale de CVAC et chaque être humain aura accès aux mêmes ressources et réseaux de soutien. Chaque domaine d’administration de chaque CVAC sera géré par un conseil communal local et dirigé par un représentant du conseil communal (steward), dont la tâche principale est la coordination et le soutien aux Heather Ann Tucci JarrafÊtres Humains dans leurs recherches de solutions et leurs prises de décisions. Cette structure permettra également de créer des sous-sections de CVAC pour s’adapter à de nouvelles conditions de vie ou d’initiatives à condition que leurs fonctions soient au service de tous les Êtres et qu’elles ne détruisent pas le libre arbitre de chacun.

Dans une interview avec The CrowHouse le 15 février 2013, la fiduciaire Heather Ann Tucci-Jarraf a dépeint la structure des CVAC sous la forme d’un “espace sécurisé et protégé pour Toi afin que tu puisses Être et Faire ce que tu aimes … tu ne dois juste pas faire de mal à autrui.”

Nos possibilités sont littéralement illimitées!

Selon sa définition, le système des CVAC est l’opposé des “outils de corruption des entreprises” que nous avions appelé “gouvernement”. La responsabilité, la capacité de valorisation et la transparence sont les pierres angulaires de la structure CVAC. Le CVAC représente pour nous la plate-forme pour simplifier et unifier les lois et pour garantir que les besoins de Tous soient pris en compte. Il empêche que le droit au libre arbitre de tout Être Vivant “sous toute forme” soit blessé, et cela conduit à “maintenir, protéger et valoriser toute création et de mettre ces valeurs au centre de l’intérêt.” Le représentant du conseil communal ainsi que le conseil communal sont remplacés tous les trois mois dans leur fonction afin de garantir que des serviteurs publics soient responsables à jamais devant le Peuple Unifié (the One People).

C’est pour ces raisons que les CVAC sont la base pour une nouvelle gestion de la société. Le système sert maintenant le Peuple et plus l’inverse. Et plus la conscience individuelle et globale ira dans ce sens avec le soutien de plus en plus d’individus (the One People), plus vite le premier pas vers le remplacement des vieilles structures aura été fait.

De la documentation quant à la mise en œuvre et sur les conditions des CVAC étaient disponibles sur le site: peoplestrust1776, mais ce site en anglais n’avait plus lieu d’être, on peut aujourd’hui trouver des informations, toujours en anglais sur le site http://i-uv.com et en français sur d’autres sites et blogs.

07-Que faire avec les mesures du “vieux système”?

Article précédent: 06-Les changements et nous

Avec la dissolution du système de dette et d’esclavage, toutes les dettes fictives que tu penses devoir au système ont également été dissoutes. Réfléchis-y un instant!

Pour favoriser une transition en douceur – sortir de l’ancien système – tu dois savoir quelles sont les solutions d’aide immédiates que tu peux appliquer face à des mesures que le “vieux système” veut t’imposer.

Dans deux récents articles en anglais de Wake Up World (part I et part II), nous avons parlé d’une méthode pré-OPPT pour que tu puisses imposer ton autorité face au mécanisme de gouvernement-entreprise. Cette méthode est basée sur ta maîtrise du sujet à savoir que premièrement, les anciens gouvernements étaient des entreprises, et d’autre part que la charge de la preuve incombe à ceux qui prétendent avoir l’autorité d’un gouvernement légitime.

Vous pouvez voir cette méthode sur une véritable étude de cas dans la documentation de Scott Bartles sur les questions auxquelles il n’a souvent pas obtenu de réponses du gouvernement australien lorsqu’il voulait importer puis conduire une voiture de collection de Chicago aux USA.

Le nœud du problème est le suivant:

Vous m’avez fait parvenir une revendication à mon encontre, avec plaisir j’aimerais répondre à votre demande … cependant, je voudrais vérifier que je traite avec les bonnes personnes. S’il vous plaît, veuillez me montrer que vous représentez le vrai gouvernement qui a été nommé à la fondation de ce pays“.

Noeud du problèmeDans cette situation, après que le gouvernement- entreprise n’a pas réussi à prouver sa légitimité, tu peux prendre le contrôle et annoncer tes conditions générales sous lesquelles doivent impérativement avoir lieu toutes les interactions entre toi et cette entité.

Dans un monde post-OPPT, ton approche à l’autorité des prétendus “employés de l’entreprise” (y compris de ceux qui prétendent représenter le gouvernement) sera sensiblement la suivante:

Je me sentirais heureux de pouvoir répondre à vos demandes … cependant, dans le Code UCC, il y a une revendication qui n’a pas été réfutée et à la suite de laquelle votre unité (entité), dont vous vous prétendez être le représentant, a été saisie. Dorénavant, vous agissez sous votre propre responsabilité. Je vous prie de bien vouloir renoncer à vos revendications à mon encontre. Si vous choisissiez de continuer à vouloir faire valoir cette recommandation, toute future interaction entre nous se fera dans les conditions suivantes…

Étant donné que cet employé ne représente plus une unité d’entreprise, une note de courtoisie (Courtesy Notice) devrait être envoyée à l’individu, y compris les conditions générales qui décrivent les conditions auxquelles tu accepteras les interactions à venir. Les deux documents informent l’autre partie et lui donnent la possibilité de retirer leur demande illégale à ton encontre. Si cet employé devait continuer à chercher à entrer en contact avec toi par lui-même, alors il déclenche un contrat personnel avec toi car au travers de sa reprise de contact il indique accepter tes conditions.

Si un autre employé de la même entreprise devait entrer en contact avec toi sur le même sujet, répète le même processus avec cet individu. N’oublie pas: les entreprises n’existent plus. Tu ne négocies qu’avec d’autres individus.

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

06-Les changements et nous

Article précédent: 05-Et maintenant que faire?

Pourquoi ne puis-je pas voir les changements?

Sois patient … tu vas les voir. Tout d’abord, nous devons voir comment les actions de l’OPPT changent la carte juridique et ce que cela a à voir avec nous.

Est-ce que l’ancien système d’entreprise à l’agonie va-t-il se défendre? Bien sûr qu’il le fera! Vous pouvez le voir tous les jours, les gouvernements contrôlés par des sociétés continuent de faire comme si de rien n’était. Et si tu continues à accepter leur système d’esclavage par la dette, je suis pratiquement certain que les anciens dirigeants (the powers that were) se feront un plaisir de répondre à ta demande avec joie.

Mais ne sois pas dupe: ils savent ce qui est arrivé. Ils savent qu’ils ont été saisis. Ils savent que le jeu est terminé. C’est maintenant considéré comme du droit international.

Nous avons la liberté et de manière pacifique de ne pas coopérer avec l’ancien système. Il est temps d’appliquer cette liberté.

ForeclosedS’il te semble étrange que les “gouvernements” visibles se comportent encore comme tel, garde à l’esprit… les gouvernements visibles sont des marionnettes d’entreprises et n’ont rien à dire. À ce stade, les anciens propriétaires voudraient nous faire croire que rien n’a changé, “business as usual”. Jusqu’à présent, ils se sont très fortement reposés sur le secret. Ils continueront jusqu’à la fin à faire comme si de rien n’était.

La fiduciaire de l’OPPT, Heather Ann Tucci-Jarraf a déclaré récemment dans une interview à Freedom Radio qui résume bien son plan pour avancer dans cette affaire:

Heather Tucci-Jarraf“A tous ceux qui s’interrogent sur la réaction de l’OPPT concernant l’action ou l’inaction de ces personnes qui sont visibles pour nous, ce sont les maîtres-sorciers et les “gros bonnets” derrière le rideau, c’est à eux que je m’adresse… et ils le savent. Dans l’amour absolu et la paix, avec reconnaissance absolue et grâce… Heather.”

Deviens le changement que tu veux voir.

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

05-Et maintenant, que faire?

Article précédent: 04-UCC, la vraie bible du commerce

Légalement, personne ne peut se poser en tant que supérieur hiérarchique entre toi et ta relation avec le Créateur. Avec l’élimination du mécanisme de contrôle de l’économie et du gouvernement, l’OPPT (Fonds d’affectation spéciale des Êtres Humains qui sont un Tout) libère les individus dans leur pleine responsabilité, personnellement responsables pour eux-mêmes et avec l’obligation de sauvegarder le libre arbitre d’autrui. Il n’y a plus de chaîne structurelle de commandement. Pas de règles. Pas d’entreprise derrière laquelle on peut se cacher. Tu es – tel que le Créateur l’a déterminé – une nature ontologique et un protecteur de notre planète et de ses habitants.

Ceci est un changement MAJEUR de paradigme, et un changement qui va nécessairement requérir un certain nombre d’années avant se réaliser complètement. Les barrières systématiques qui ont entravé notre libre arbitre et nos choix ont été éliminées, ce qui nous met face à des défis dans notre manière de nous voir et notre manière de prendre des décisions dans notre vie. Nous vivons maintenant – tout au moins sur le papier – dans un système d’auto-responsabilité. Les lois OPPT le prouvent à tout jamais et dans le sens que ton libre arbitre ne pourra plus jamais t’être retiré sans ton consentement explicite.

Jusqu’à présent, notre existence dans le système esclavagiste n’a été qu’une suite incessante de luttes. Un combat entre les engagements professionnels et familiaux, une lutte pour rendre justice à tout le monde, un conflit pour “s’autoriser” un espace de vie – un espace pour exister.

Corne d'abondanceMais dans un monde d’ABONDANCE, conçu par le Créateur pour nous fournir tout ce dont nous avons besoin, ce combat n’était pas un état naturel. C’était plutôt le résultat d’une guerre psychologique menée contre nous. Et cela a bien fonctionné! Elle nous a gardés, nous les humains, sous contrôle, elle nous a fait travailler comme de bons petits esclaves, et elle a fait en sorte que les profits puissent être amassés par les quelques privilégiés qui détenaient le “pouvoir”.

Mais aujourd’hui, selon les conditions propres au système, ce “système” n’existe plus.

Beaucoup d’entre nous ont vu «le système» tel qu’il était. Beaucoup ne l’ont pas vu. Beaucoup n’ont jamais réalisé que «le système» était un système. Et beaucoup vont le découvrir bientôt.

Quoi qu’il en soit – même si le déclin de l’ancien paradigme qui s’impose maintenant dans notre société est visible, il est néanmoins nécessaire d’opérer un changement psychologique en nous tous. Cela peut paraître insurmontable, mais nous, les humains, nous avons déjà surmonté des changements de paradigme par le passé; il suffit de se rappeler les changements intérieurs et psychologiques des Mur de Berlinesclaves afro-américains lorsque le système d’esclavage a été aboli… ou lorsqu’on pense aux Allemands au moment de la chute du mur de Berlin en 1989… et quand on pense aux anciens citoyens de l’Union soviétique et à sa désintégration en 1991… ou aux Égyptiens qui ont renversé leur dictateur en 2011… ou aux Islandais qui ont envoyé leurs banquiers et politiciens corrompus en prison et qui ont réécrit leur constitution en 2012…

Ce genre de révolution psychologique n’a rien de nouveau. Mais il nous met face à de nombreux défis personnels.

Il est grand temps d’être audacieux, et d’avoir le courage d’être SOI-MÊME. Sans structure de contrôle, chacun de nous doit prendre le contrôle de son propre destin et du sort de notre planète. Nous devons réapprendre à prendre nos propres décisions, et nous devons commencer à créer le monde dans lequel NOUS voulons vivre.

C’est comme si on venait de devenir parents. Nous devons accepter que la vie ne sera plus jamais comme avant … et sans “règle” aucune, nous devons nous mettre au diapason de nos instincts et apprendre à coopérer d’une manière nouvelle – ensemble.

((D’ailleurs si l’on n’est pas obtus et bouché ou parfaitement stupide, on peut aussi s’intéresser à d’autres domaines conjoints comme celui de l’astrologie où l’on nous explique que nous sommes en transition pour passer de l’ère du Poisson vers l’ère du Verseau.

La qualité dominante de l’énergie du Verseau est la synthèse. Elle produira donc la fusion d’une humanité vivant à présent dans la division et la séparation. Un sens nouveau d’unité avec toute la création remplacera le sentiment de séparation qui prévaut actuellement. Dans les sphères sociale et politique, cela se concrétisera sous forme de fraternité, de justice et de partage. La peur et la confusion qui règnent aujourd’hui céderont la place à la liberté et à une nouvelle perception de la signification et de la finalité de la vie. Ce sera une ère où l’humanité, pour la première fois dans son ensemble, prendra conscience de sa divinité inhérente et la manifestera. La coopération remplacera la compétition. La tolérance et la bonne volonté se substitueront à la division et à la haine.))

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

04-UCC, la vraie bible du commerce

Article précédent: 03-Quand nos gouvernements sont-ils devenus des sociétés?

Ce manuel est réellement la bible du commerce. Il détermine exactement la nature de l’échange international de biens et services. En fait, l’ensemble du système commercial tourne autour de la loi de l’UCC. Si ton prêt hypothécaire est engagé ou ta voiture t’est confisquée, la banque utilise le processus de l’UCC à cet effet.

Mais la loi de l’UCC est pas enseignée durant les études juridiques. Elle reste dans l’emprise de contrôle des sociétés et de leurs fonctionnaires qui n’informent le personnel de leurs services juridiques que dans les lois UCC qu’il a besoin de connaître afin de maintenir le savoir sur ce mécanisme important “en leur sein” (“in house”). Mais il s’avéra que pour des raisons professionnelles, l’un des fiduciaires de l’OPPT avait, pendant un certain temps, été intégré au droit UCC et avait tout de suite compris comment les “anciens dirigeants au pouvoir” (the powers that were) avaient manipulé l’UCC afin de contrôler le système financier des États-Unis à un niveau très élevé.

Heather Ann Tucci Jarraf formalAvocate, experte en UCC, mère et fer de lance de l’UCC, Heather Ann Tucci-Jarraf s’est servi de la saisie de sa propre maison comme procès exemplaire. Sur la base du processus UCC, elle a remis en question la saisie et elle a découvert, pour faire court, que le système judiciaire américain soutient exclusivement le système d’entreprises.

Rien de surprenant si l’on considère que 99 % de nos lois sont en lien avec le droit de propriété, ou avec le commerce.

Après des investigations particulièrement minutieuses, l’OPPT est parvenu à la conclusion que les corporations et entreprises qui opèrent sous la bannière de gouvernements et de systèmes financiers, trahissent les êtres humains, sans leur accord explicite, volontaire et conscient. Le rapport final de l’enquête peut être trouvé en anglais sur Internet. Autrefois sur le site de l’OPPT, il est aujourd’hui sur le site i-uv.com sous OPPT Absolute.

Finalement … pour saisir “le système”, les fiduciaires de l’OPPT ont dû poser un piège en utilisant la structure légale que leur a offert le “système”.

Remarque sur la portée de l’UCC

Le Code Commercial Uniforme (UCC) a été publié pour la première fois en 1952 afin d’harmoniser les lois du commerce et d’autres transactions commerciales au travers des USA, mais également pour décourager activement l’utilisation de formalismes légaux dans les contrats d’affaires afin de permettre aux affaires de progresser sans l’intervention de juristes ou la préparation de documents élaborés. Cependant, il est important de savoir que les nations et les États de ce monde sont devenus d’une certaine manière des corporations légalement enregistrées aux USA auprès de la Commission de la Sécurité et des Échanges (SEC). Ceci signifie que tous les articles de l’UCC sont légalement applicables à toutes les nations et leurs entités gouvernementales et que tous les “employés” (citoyens) de chaque nation sont également reconnus et traités comme corporation légale et enregistrés sous la forme de “vaisseaux” commerciaux dont la “valeur” peut être commercialisée et vendue comme bien meuble.

Comment les fiduciaires ont-il réussi les saisies?

Le One People’s Public Trust (OPPT) est géré par les fiduciaires Caleb Skinner, Hollis Randall Hillner et Heather Ann Tucci-Jarraf. L’OPPT a été créé dès le moment où les fiduciaires se sont déclarés responsables du Fonds d’affectation spéciale; en conséquence, le Fonds a été intégré à la Constitution originale des États-Unis de 1776, celle qui a été abandonnée lorsque le gouvernement des États-Unis a été converti en une société en 1933.

Puis l’OPPT a très justement relié chaque individu sur cette planète en tant que bénéficiaire du fonds d’affectation spéciale, connu sous le nom de “One People, créé par le Créateur”. Ce faisant, les fiduciaires ont constitué un fonds qui a une revendication de rang supérieur à toute autre – le Fonds d’affectation spéciale entre le Créateur et les “formes de l’Être” sur Terre. “Les formes de l’Être” sur terre sont à la fois les bénéficiaires du Créateur mais aussi les gestionnaires du patrimoine des manifestations créatives sur la terre. Légalement, cela signifie qu’il ne peut y avoir de revendication plus élevée que celle du One People’s Public Trust… à moins qu’elle vienne du Créateur lui-même.

FB-UCCLes ressources de notre planète, présentées dans les documents enregistrés de l’UCC comme l’or et l’argent dans le monde, ne peuvent par conséquent ni être possédées, ni nous être vendues à un certain prix, ni être dosés sous forme d’unités de “salaire” pour nous asservir, ni être retenues pour créer la pauvreté et le manque. Pour le One People’s Public Trust, nous avons tous une valeur. Les ressources de la planète appartiennent maintenant de manière égale à nous tous. Ceci est notre droit d’aînesse. Et maintenant, cela a force de loi.

Entre 2011 et 2012, les fiduciaires opérant pour le compte des bénéficiaires ont fait enregistrer une série détaillée de revendications (dépôts) dans l’UCC. On peut trouver tous les détails complets de ces revendications de l’OPPT auprès du UCC sur des sites Internet, surtout en anglais et notamment sur le site https://i-uv.com où l’on trouve des documents d’aide pour avancer dans son apprentissage personnel. N’oubliez pas, chacun est responsable, donc aussi de s’informer. Quoi qu’il en soit, les fiduciaires travaillent directement avec les “médias alternatifs” de la communauté mondiale pour veiller à ce que le public reçoive des informations exactes, claires et pertinentes.

Un résumé des documents

Après avoir compris que corporations, entreprises, gouvernements et banques sont la même chose, une “demande de réfutation” (“Ordre de recherche et d’action”) avait été déposée auprès du “débiteur”, une personne morale (entité) qui avait été créée de toutes pièces à l’aide du processus de l’UCC et qui comprenait l’ensemble des unités de corporations et d’entreprise. Cette demande exige que le débiteur “accepte d’avoir commis une trahison délibérée, volontaire et consciente” au moyen de “la possession, du commerce, du soutien et de l’aide aux systèmes financiers privés” ainsi qu’au moyen de “systèmes esclavagistes actifs qui sont utilisés contre… les citoyens sans leur consentement explicite, volontaire et conscient.”

Les revendications UCC (dossiers) sont des documents publics et suivent des processus de gestion standardisés. Si une demande est déposée, une entité (dans le cas présent “le débiteur” a le droit de réfuter, d’apporter la preuve contraire. Si cette réfutation ou preuve contraire n’est pas présentée dans un certain délai, il s’en suit une plainte par défaut/action en cessation (default action), suivie par l’élimination pure et simple de cette entité; dans le cas présent, c’était en raison du fait qu’on n’a pas réfuté l’accusation de trahison émise par “the One People”.

Il est maintenant important de comprendre qu’une revendication dans le cadre de l’UCC devient une loi si elle n’est pas réfutée. Et dans notre cas, les fiduciaires de l’OPPT se sont assurés de créer une situation juridique telle que les personnes et entités qui constituent “le débiteur” n’aient aucune possibilité de réfutation. Comment le pourraient-elles d’ailleurs? Les charges d’esclavage et de tromperie sont réelles.

Bien sûr, aucune réfutation n’a été reçue.

  • Le “débiteur” est donc coupable de trahison.
  • En guise de réparation, les entreprises et corporations ont été saisies et leurs actions récupérées.
  • La prospérité de notre planète retourne aux mains du peuple (“the One People”).
  • Les dettes de la société sont effacées.
  • “Le système” est dissous.
  • Les documents publics le prouvent.
  • Les revendications UCC (dossiers) sont considérés comme du droit international.
  • Les conditions propres au système ont fait que le système n’existe plus.
  • Une déclaration de presse du 4 février 2013 en anglais se trouve sur Internet.

Nous sommes libres!!

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

03-Quand nos gouvernements sont-ils devenus des sociétés?

Article précédent: 02-C’est quoi, le One People’s Public Trust

Tout cela a commencé avec l’introduction du Federal Reserve System. Lorsqu’en 1913, le Federal Reserve Act a été introduit, le député du congrès Charles Lindbergh a averti la Chambre des représentants américains dans un rapport du 22 décembre 1913 Federal Reserve Bank of New York logo(Édition 51) que la conséquence inévitable de la mise en place d’un système de réserve fédérale américaine serait de provoquer de l’inflation et de la déflation économique car son pouvoir pourrait être utilisé par des entreprises qui pourraient en prendre le contrôle.

Pour le dire avec les mots du député Lindbergh: “A partir de maintenant, les crises économiques (dépressions) sont crées artificiellement.”

Et c’est là où nous en sommes. En 1929, les anciens pouvoirs (the powers that were ou les pouvoirs qui ont été) ont volontairement amené le marché boursier à s’effondrer. Comment? Avant la chute de la bourse en 1929, le marché à été soumis à de fortes excitations ce qui a conduit à une inflation. Ceux qui avaient le contrôle ont jeté leurs actions à prix d’or sur le marché, puis ils ont créé une panique sur le marché. Et lorsque les prix ont chuté vertigineusement, ils ont racheté leurs actions à un prix ridiculement bas par rapport à ce qu’elles valaient avant – et ce faisant, ils en ont profité pour se débarrasser de leurs concurrents en difficulté.

En bref, la Grande Dépression a été créée de toutes pièces, de sorte que les grandes entreprises qui contrôlent le marché boursier pourraient profiter du fait de prêter de l’argent à des gouvernements qui en avaient besoin pour les aider à se remettre de l’effondrement qu’elles avaient mis en scène. Des nations souveraines et indépendantes ont été vigoureusement contraintes de signer des conventions de dettes, qui, dans la nature des choses, ne pourront jamais être remboursées. Et lorsque la dette nationale a commencé à grandir et grandir, le paradigme de “l’esclavage par la dette” était officiellement en place … et les entreprises ont pris le contrôle.

De nos jours, les gouvernements corporatistes se comportent toujours encore comme s’ils étaient de vrais gouvernements. Le système de la banque centrale américaine (Federal Reserve Bank), qui domine aujourd’hui l’économie occidentale continue à produire des périodes de “marché en expansion” et de “crises économiques” en tirant ou en relâchant stratégiquement les rênes du système monétaire et de crédit. La crise financière mondiale actuelle en est un exemple poignant. Et comme toujours, les masse-médias établis jouent leur rôle en influençant les émotions du marché boursier et en faisant la promotion de contre-vérités politiques.

Mais la campagne complexe de l’OPPT a amené ce système des entreprises à être forclos/liquidé. Toutes les entreprises, y compris les gouvernements et les systèmes bancaires ont contribué au travers de leur propre mécanisme de régulation commerciale à leur propre extinction. En d’autres termes, c’est un cas de “dehors les anciens fonds fiduciaires, dedans les nouveaux”!

Alors, c’est ça la “chute du gouvernement”?

Non – c’est la chute des corporations/entreprises qui jusqu’à présent se déguisaient en gouvernement. Si l’on comprend que les “gouvernements” sont en réalité des corporations qui en cachette ont réécrit les constitutions de nations indépendantes, alors leur déclin peut être considéré comme en retard depuis longtemps.

FB-OPPT-LogoLa fraude des gouvernements est réelle. Et d’ailleurs, par leur incapacité à réfuter les revendications de l’UCC (dépôts) le système de corporations-gouvernement s’est rendu coupable de tromperie, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT est habilité, au nom de tous les êtres humains, de demander réparation pour de tels crimes. Ils ont ainsi décidé de saisir les entreprises, les banques et les gouvernements responsables et de les dissoudre, de recueillir l’ensemble de leurs avoirs et de leurs infrastructures – y compris de tout l’or et de tout l’argent que les banques possédaient – et de les transférer aux mains des êtres humains.

Ne le considère pas comme un coup d’État, mais plutôt comme une récupération de biens volés. Les actions du One People’s Public Trust (le fonds de garantie des êtres humains qui sont un Tout) sont essentiellement et uniquement une récupération de ce qui appartient de toute façon aux individus – aux êtres souverains sur cette planète. La Loi Universelle (Universal Law), la Common Law et l’UCC (Code de Commerce Universel) sont maintenant les uniques lois en vigueur sur cette planète.

L’aventure passionnante se poursuit, soyez attentifs, soyez vigilants, soyez courageux.

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

02-C’est quoi le One People’s Public Trust?

Article précédent: 01-Regarder la réalité en face

Le Fonds des Êtres Humains qui sont Un

Il est clair que le résultat des actes juridiquement valides, posés par le OPPT a généré beaucoup d’excitation de par le monde. Et c’était bien ainsi! Le potentiel de changement positif qui en résulte est très important!

Cependant, avant d’approfondir la question, j’aimerais vous faire découvrir comment toute cette situation s’est développée.

Les gouvernements et les médias, tous deux contrôlés par des sociétés refusent d’annoncer leur propre disparition – pour des raisons évidentes. De ce fait, en tant que citoyen planétaire informé, je pense que notre rôle est de comprendre ce qui est arrivé et comment c’est arrivé pour que nous puissions en informer les autres… et pour que nous puissions enfin commencer à mettre en œuvre les changements globaux que nous attendons tous depuis si longtemps.

Mais examinons tout d’abord quelques faits.

1) Les gouvernements sont/étaient des corporations et des entreprises. Le phénomène corporatiste des gouvernements ne se révèle pas seulement dans le fait que les “gouvernements” se comportent comme bénéficiaires (et non pas comme mandataire) des fonds d’affectation spéciale gouvernementale, le suivi de la documentation le prouve même! Les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, le Brésil, le Japon, l’Afrique du Sud … et la liste continue … sont tous des unités corporatives basées aux Etats-Unis et en tant que telles évidemment enregistrées aux USA auprès de la United States Securities & Exchanges Commission (la SEC, une commission américaine de contrôle de la Bourse ainsi que du commerce des valeurs mobilières aux États-Unis), qui dans leurs fonctions agissent aux frais et aux dépens du peuple. Ce “système” est une oligarchie (le pouvoir est détenu par quelques-uns), qui vise à servir “quelques individus”, tandis que le reste d’entre nous doivent travailler pour soutenir ce système.

2) Les individus sont/étaient des corporations: à la naissance, un certificat de naissance est signé par tes parents, qui est ensuite utilisé par le gouvernement corporatiste pour créer un fonds d’affectation spéciale en ton nom. Ce fonds sert de gage/dépôt de sécurité, et un compte de nantissement est créé en ton nom ((qui est un compte de remboursement d’une dette dont tu es le créancier)). Tu es le bénéficiaire de ce fonds fiduciaire … mais personne ne te dit qu’il existe. Quand à l’âge de 7 ans, tu ne t’exprimes pas autrement ((comment le pourrais-tu à un âge où tu es capable de te battre pour une casquette avec un logo)), le gouvernement corporatiste te déclare décédé – en vertu du droit de l’Amirauté (droit maritime)! – et le système te traite comme quelqu’un qui “a été perdu en mer”. C’est très sérieux. L’organisme gouvernemental prend alors le contrôle financier de tes fonds et – en dehors du fait que la plupart d’entre nous vivent bien plus longtemps que sept ans – ils nous traitent comme des esclaves vivants. Les Fonds d’affectation spéciale, qui ont été créés pour financer nos vies – qui se servent de toi comme d’un titre de créance – te sont prêtés quand tu as besoin du financement d’une hypothèque, etc. Tu es alors obligé de travailler pour rembourser au système son financement – plus les intérêts. Légalement tu n’as aucun droit parce qu’à l’âge de 7 ans, tu as été déclaré « mort ». Tu es donc perdu. ((Mais ça, c’était avant…))

3) Les masse-médias sont un instrument des gouvernements corporatistes dans le but de te fournir de la propagande à la maison. La propagande est utilisée pour manipuler l’opinion publique par rapport aux actions et à l’inaction des gouvernements corporatistes pour renforcer des normes sociales, des limites et des comportements. Et pour te vendre toutes sortes de conneries en créant un besoin/une demande, qui sera suivie de la mise à disposition d’un produit qui répond à ce besoin. Cela ne se limite pas seulement aux médias; la psychologie de “l’ancien” paradigme est également renforcée par les institutions éducatives et religieuses.

4) Il en résulte que la structure de l’économie mondiale est/était un mécanisme de mise en esclavage de masse. L’esclavage est un système dans lequel les êtres humains sont traités comme des choses et sont forcés de travailler. Les esclaves sont détenus contre leur volonté à partir du moment de leur capture, de leur achat ou de leur naissance et ils sont privés de leur droit à la démission ou au refus de travailler. Tu as l’impression de connaître une telle situation?

VIAGE 4_Copyright_Laurent PhotoTu nais dans un système sans que quiconque t’explique comment il fonctionne. Tu es éduqué et tu apprends à apporter ta contribution au système. Tu travailles jusqu’à l’épuisement dans ce système et en plus, tu dois encore payer des impôts au système. Tu dois suivre les règles du système – qui se base sur l’augmentation de capital et de propriété – ou le système te punit. L’intention est de n’accorder la richesse qu’à quelques-uns et à de très nombreux autres rien du tout. Mais si tu n’aimes pas cela, tu ne peux pas quitter le système. Le système est « propriétaire » de tout, de chacun et partout. Jusqu’à présent, tu n’avais qu’une seule option: participer. C’est comme vivre dans un casino qui n’a pas de sortie. Et la maison gagne toujours.

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth

01-Regarder la réalité en face

Série de 12 articles qui se suivent pour s’initier au changement de paradigme de 2012.

Pour ceux qui regardent les films policiers, ils ont vu apparaître ces dix ou quinze dernières années les “forensics” ou la médecine légale très pointue de nos jours, l’étude des faits et rien que des faits.

Quand on s’endort sur la route, on risque sa vie et celle des autres, mais c’est pareil dans la vie. Ne pas se préoccuper des faits, ne pas s’y intéresser, c’est détruire sa vie, celle des autres et la planète. Mais quel plaisir les inconscients ont-ils à faire cela?

Heather Ann Tucci Jarraf formalCertains le savent, la plupart l’ignorent encore: le 25 décembre 2012, nous avons changé de paradigme au niveau mondial, planétaire. Trois avocats américains avaient reçu le mandat d’analyser la situation financière mondiale. A la fin de leur mission, ils étaient capables de forclore en toute légitimité le système de gouvernement de classe mis en place par les puissants pour servir leurs intérêts en desservant ceux du peuple. Ils ont été en mesure de renverser le système qui nous avait asservi pour nous libérer. Un coup de maître. Mais avec les milliards d’ignorants sur terre, cela va encore durer longtemps d’ici que tout le monde soit au courant.

Mais faisons comme en médecine légale, passons à l’étude des faits.

Les dirigeants (the powers that be) sont maintenant les anciens dirigeants (the powers that were), car l’ensemble du système a été liquidé. Toutes les dettes ont été remboursées, et les entreprises y compris les banques et les gouvernements, tous contrôlés par des entreprises ont été saisis.

Bien sûr, comme les francs-maçons ont leurs propres règles, la mafia a ses propres lois, les dirigeants vont continuer à essayer de nous mener par le bout du nez dans l’espoir que nous acceptions encore et toujours de leur servir d’esclaves. Mais grâce à une série d’enregistrements dans le UCC (Uniform Commercial Code) qui ont été opérés par le One People’s Public Trust (OPPT), chacun de nous a dorénavant le choix entre être libre et responsable et construire un monde meilleur ou se soumettre et détruire la planète. De nouvelles conditions-cadre pour la gouvernance sociale d’un pays sont maintenant en place, c’est un fait, car elles ont été ratifiées par le “prédécesseur” au pouvoir au travers des conditions-cadre mises en place par les entreprises qui le contrôlaient.

En d’autres mots … NOUS SOMMES LIBRES!!!

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth