Archives par mot-clé : esclavage

20-Le système de l’esclavage

Article précédent:
19-Les différents types d’avis de courtoisie

Que nous le comprenions ou pas, jusqu’à récemment, nous étions tous « légalement » des esclaves de la dette ou des esclaves « du travail », tout comme nos parents, nos grands-parents et nos arrière-grands-parents avant nous.

Depuis 1933, tout nouveau-né né devait être « enregistré », créant ainsi une personne morale, et refusant effectivement à cet enfant tout droit en tant que propriétaire de biens mobiliers et immobiliers.

L’acte d’inscription d’un enfant a consigné les droits en tant que bien meuble et l’enregistrement de la naissance était une manière trompeuse légale d’amener les parents à signer l’abandon du bébé. L’enregistrement de naissance était en fait un billet à ordre qui a été converti en une obligation d’esclave, qui a ensuite été vendue à une banque de réserve privée donnant effectivement la propriété de l’enfant à la banque.

Le contrat de chaque nouveau bébé a été scellé par une goutte de son sang ou par une impression d’encre de son pied sur l’acte de naissance. Cette « signature » a été utilisée pour créer sa valeur de vie, attestée par son travail et les taxes et les coûts de cette main-d’œuvre comme monnaie monétisée – tout cela destiné à garder les gens dans la servitude pendant toute la durée de leur vie.

Les banques ont été les esclavagistes modernes et, selon le dicton, « Celui qui possède la dette est propriétaire du peuple ». La façon dont le système de l’esclavage nous a été imposé signifiait que même si nous finissions par payer notre maison ou notre voiture, nous n’en étions jamais vraiment propriétaire parce que notre droit à toute propriété mobilière et immobilière a été abandonné à l’enregistrement de notre naissance.

Il s’agissait d’un processus légal depuis 1540 par l’intermédiaire d’un document appelé «Cestui Que Vie» (Trust) », et c’était encore en vigueur jusqu’à ce que les récentes décisions de l’UCC modifient le paysage légal et réintègrent le fait non réfutable que personne ne peut être le propriétaire de nous-même et de notre corps.

Le système de l’esclavage est resté intact depuis si longtemps en raison des doctrines éducatives, de l’influence de notre communauté dans son ensemble et du fait que tant de personnes ont accepté et embrassé leur esclavage en attendant que d’autres les aident ou pour leur dire ce qu’ils devraient/pourraient faire ou ne pas faire. La répression comme la police et les tribunaux assurèrent de nous maintenir dans l’esclavage et de nous incarcérer si nous choisissions de vivre comme individus LIBRES.

En fait, le système de l’esclavage nous a été imposé à tous (et maintenu pendant des siècles) en construisant des murs dans notre esprit par la propagande et le conditionnement, créant la croyance fausse que nous ne méritions pas mieux, que nous ne faisions pas partie d’un plan plus grand et que nous devrions plutôt nous contenter de ce que nous avions, les miettes et les «indulgences» qui nous ont été données par les Pouvoirs du Passé (Powers That Were (PTW)), alors que le système lui-même a récolté des millions de dollars chaque année, directement du sang et de la sueur de notre travail.

Mais plus maintenant. Maintenant tu es libre.

ET C’EST COMME ÇA .

19-Les différents types d’Avis de Courtoisie

Article précédent:
18-La validité globale des décisions UCC

Différentes situations exigent différentes mesures, voici donc les mesures que vous pouvez prendre.

1. “Action Papier”

Utilisez cette version en réponse à toute communication provenant d’une entité corporative forclose telle qu’une facture, un état de compte, une demande de paiement. Elle peut servir aussi comme suivi sur réception d’un subpoena, une infraction ou une citation à comparaître: J’ai reçu un document qui prétend être une facture à payer portant le numéro de référence allégué 1231456789 de Nom du Répondant à l’adresse, adresse complète du répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

2. “Incident”

Utilisez cette version pour un incident suite auquel aucune documentation n’a été remise, par exemple une arrestation, une détention, un emprisonnement. Il n’est pas nécessaire d’élaborer sur l’incident. Vous communiquez avec la personne impliquée, et ils savent déjà de quoi il s’agit, car ils y étaient. N’utilisez cette formule qu’à cette fin.

“Concernant l’incident survenu  le dixième jour de mars 2013 à Montréal (Qc) face au 5441, 2e avenue impliquant Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après le “Répondant”.

3. “Action Future”

Utilisez cette version pour envoyer à tout individu agissant comme un agent d’une entité corporative forclose qui pourrait interagir avec vous dans le futur. Le fait que vous notifiiez un individu tel qu’un prétendu “Chef de Police” fait en sorte que toute personne dirigée par lui, directement ou indirectement, est aussi dûment notifiée en vertu de la disposition prévue dans la loi UCC-1-103: “UN AVIS AU RESPONSABLE EST UN AVIS À L’AGENT”.

L’Avis de Courtoisie avertit le Répondant de ses obligations d’informer ses agents: “Le Répondant s’expose à une responsabilité cumulative s’il instruit, dirige ou conspire avec d’autres collègues…” (voir à la page 2 de l’Avis de Courtoisie).

Dans le cas présent, gardez avec vous en tout temps une copie de vos termes et conditions. Ainsi si un “collègue” du Répondant interagit avec vous, vous êtes en mesure de lui démontrer que toute action de sa part va mettre (ou a mis) en force le contrat et que le Répondant et lui seront facturés. Concernant toute action future de Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après le “Répondant”.

4. “Esclavage Forclusion Général”

Utilisez cette version pour un individu dont l’activité consiste à perpétuer le SYSTÈME D’ESCLAVAGE vous causant des dommages (mesurables).

Le Proposant avise dûment et officiellement le Répondant que le Répondant devient, à compter de cet instant et dorénavant, légalement et légitimement responsable et imputable personnellement quant au principal et au triple en dommages, tel que prévu dans le droit commun, pour toute action illégitime ou illégale de sa part à l’encontre du Proposant, incluant toute action directe ou indirecte, qui causerait ou aurait pour résultat d’infliger tout dommage au Proposant, incluant toute blessure physique, détention physique, saisie de toute propriété, tout dommage à toute propriété, tout dommage financier ou tout autre dommage mesurable et de quelque nature que ce soit au détriment du Proposant.”

C’est à vous de juger de la pertinence de vous servir de cet Avis de Courtoisie. Exemple: si vous sentez que les activités de “Monsanto” vous affectent négativement, vous pouvez envoyer cet Avis de Courtoisie à tout individu de la soi-disant corporation Monsanto, incluant ses soi-disant officiers. S’ils répondent, vous pouvez alors les facturer. Notez que les termes et conditions qu’ils acceptent sont des frais quotidiens dans cet exemple. En ce qui concerne l’exploitation et la perpétuation de tous les systèmes monétaires privés et leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, en ce qui concerne tous les systèmes judiciaires qui opèrent des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE à l’encontre du Peuple Unique (en référence à “One People” tel que défini dans le document UCC# 2012079290), exercé par Nom du Répondant, à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

5. “Esclavage Forclusion Individuel”

Cette version est similaire à la précédente à l’exception qu’elle spécifie les dommages causés et le nom de l’individu qui en souffre, ce qui vous cause des dommages indirectement.

Le concept général qui s’opère ici est basé sur le principe que tout dommage à un individu constitue un dommage à la collectivité. Il est applicable notamment dans la situation où on supporte des individus harcelés par le système alors que plusieurs personnes font parvenir des Avis de Courtoisie en support à un individu. Ceci a pour effet d’envoyer un message FORT à ceux qui perpétuent l’esclavage.

En ce qui concerne l’exploitation et la perpétuation de tous les systèmes monétaires privés et leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, en ce qui concerne tous les systèmes judiciaires qui opèrent des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE à l’encontre du Peuple Unique (en référence à “One People” tel que défini dans le document UCC# 2012079290), plus spécifiquement: inscrire ici le dommage exercé sur nom de la victime par Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

14-Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Article précédent:
13-Comprendre la technique de forclusion

Avant de continuer l’approfondissement du savoir sur la question du nouveau paradigme, il est utile de savoir ce qu’est le CCU ou en version anglaise UCC. Il s’agit du « Uniforme Commercial Code ».

Le Code Commercial Uniforme

Le CCU de droit civil gouverne la législation du commerce mondial et cela de façon parallèle à la « Common Law » qui est le droit coutumier ancestral toujours applicable.

Le CCU gouverne les relations entre les entreprises partout dans le monde et il s’applique également aux personnes. Posant un cadre juridique précis, le CCU n’est ni mauvais ni nocif en lui-même, mais comme beaucoup d’autres choses dans ce monde, il a été utilisé frauduleusement comme un outil pour progressivement mettre en place un système esclavagiste et de contrôle opéré par une minorité d’individus en place à des postes de monopole et de pouvoir. Savez-vous que tous les gouvernements du monde sont des multinationales?

Le CCU est « la bible » du commerce; il détermine précisément la juste législation des relations d’affaires et du commerce international. Le système commercial dans sa globalité pivote autour des réglementations du CCU. La législation du CCU n’est pas enseignée dans les centres de formation juridique, mais reste exclusivement le domaine des multinationales et de leurs agents, qui forment leurs employés des départements juridiques et contentieux à la législation du CCU comme exigé – conservant ainsi la connaissance de cet important mécanisme « en interne ». C’est pourquoi, il n’est pas surprenant que peu de personnes comprennent comment fonctionne le CCU, et comprennent encore moins comment il a été utilisé frauduleusement pour maintenir les peuples du monde en esclavage.

Les initiateurs de l’OPPT

Il s’agit de trois personnes: Heather Tucci-Jarraf, Calab Skinner et Hollis Hillner qui sont devenus les administrateurs de l’OPPT.

Heather fut professionnellement impliquée dans le CCU pendant quelques temps, et comprit comment « les Pouvoirs en place » avaient manipulé le CCU pour contrôler le monde financier à un très haut niveau. Les administrateurs ont aussi fait des recherches poussées pendant plusieurs années et furent soutenus par quelques « agents en place » qui étaient également las de ce système esclavagiste. Les administrateurs de l’OPPT publièrent ensuite un rapport basé sur leurs découvertes qu’ils appelèrent « le Procès-verbal du modèle », qui concluait que les multinationales opérant sous le couvert des gouvernements des nations et des systèmes financiers commettaient une trahison contre le peuple de cette planète, sans que celui-ci le sache, le veuille ou ait manifesté son accord. Du fait que les administrateurs de l’OPPT en détenaient la preuve, ils ont travaillé à la création de documents enregistrés par le CCU lui-même et ont déclaré la saisie de tout le système. Le terme « saisie » utilisé ici signifie: « dénoncer, défaire, fermer, bannir, ou opposer à fin de non recevoir ».

L’OPPT fut créé quand les Administrateurs s’unirent et poursuivirent de manière conséquente leur mission. Le document de trust fut rédigé selon la constitution originelle des USA, celle, justement, qui fut abandonnée quand le gouvernement des USA fut transformé en multinationale. L’OPPT relie à présent tous les individus de la planète à ce Trust en tant que bénéficiaires par des titres, et ce Trust est reconnu comme « le Peuple Uni, créé par le Créateur. » En agissant ainsi, les administrateurs ont donné un cadre au Trust comme étant d’une valeur supérieure à toute autre – le Trust se place entre le Créateur et les « états d’existence » de la Terre. Ces « états d’existence » de la Terre sont les bénéficiaires du Créateur et en même temps les gardiens des manifestations du Créateur sur Terre. Sur le plan légal, il ne peut y avoir de proclamation supérieure à celle du Trust Public du Peuple Uni, exceptée celle exprimée par le Créateur.

En 2012, les Administrateurs ont déposé une série de dossiers d’investigations complexes enregistrés par le CCU au nom de ses bénéficiaires, le Peuple Uni. Sur Internet, on peut trouver tous les détails des dossiers de l’OPPT. Si vous vous amusez à les chercher, vous allez découvrir qu’il s’agit de textes hautement juridiques et très denses, car ils sont destinés à des fins de notification ou de saisie juridique et ne s’adressent pas au grand public, bien qu’ils soient publics.

Les dossiers du CCU sont des enregistrements publics et suivent des procédures habituelles. Selon les règles du CCU, lorsque l’on procède à une poursuite contre une entité, « le Débiteur » a le droit de contester l’accusation, de s’y opposer. Si cette contestation n’est pas reçue dans les délais impartis, une décision par défaut s’applique, suivie de la cessation d’activité de cette entité. Dans ce cas, basé sur les fondements de ne pas en avoir apporté la preuve contraire, elle est accusée de trahison par le « Peuple Uni », et l’entité est forclose.

Le plus important à comprendre c’est que le CCU s’impose comme cadre légal s’il n’est pas démontré opposable. Les administrateurs de l’OPPT se sont donc assurés de créer une situation légale au travers de laquelle les individus et les entités qui forment les « Débiteurs », dans le cas présent principalement les sociétés financières et gouvernementales n’aient aucune possibilité de s’opposer aux accusations. Comment était-ce possible? Étant donné que les réclamations pour esclavagisme sont vraies, aucune opposition ni contestation ne put être reçue. Le « Débiteur » fut de fait coupable de trahison.

03-Quand nos gouvernements sont-ils devenus des sociétés?

Article précédent: 02-C’est quoi, le One People’s Public Trust

Tout cela a commencé avec l’introduction du Federal Reserve System. Lorsqu’en 1913, le Federal Reserve Act a été introduit, le député du congrès Charles Lindbergh a averti la Chambre des représentants américains dans un rapport du 22 décembre 1913 Federal Reserve Bank of New York logo(Édition 51) que la conséquence inévitable de la mise en place d’un système de réserve fédérale américaine serait de provoquer de l’inflation et de la déflation économique car son pouvoir pourrait être utilisé par des entreprises qui pourraient en prendre le contrôle.

Pour le dire avec les mots du député Lindbergh: “A partir de maintenant, les crises économiques (dépressions) sont crées artificiellement.”

Et c’est là où nous en sommes. En 1929, les anciens pouvoirs (the powers that were ou les pouvoirs qui ont été) ont volontairement amené le marché boursier à s’effondrer. Comment? Avant la chute de la bourse en 1929, le marché à été soumis à de fortes excitations ce qui a conduit à une inflation. Ceux qui avaient le contrôle ont jeté leurs actions à prix d’or sur le marché, puis ils ont créé une panique sur le marché. Et lorsque les prix ont chuté vertigineusement, ils ont racheté leurs actions à un prix ridiculement bas par rapport à ce qu’elles valaient avant – et ce faisant, ils en ont profité pour se débarrasser de leurs concurrents en difficulté.

En bref, la Grande Dépression a été créée de toutes pièces, de sorte que les grandes entreprises qui contrôlent le marché boursier pourraient profiter du fait de prêter de l’argent à des gouvernements qui en avaient besoin pour les aider à se remettre de l’effondrement qu’elles avaient mis en scène. Des nations souveraines et indépendantes ont été vigoureusement contraintes de signer des conventions de dettes, qui, dans la nature des choses, ne pourront jamais être remboursées. Et lorsque la dette nationale a commencé à grandir et grandir, le paradigme de “l’esclavage par la dette” était officiellement en place … et les entreprises ont pris le contrôle.

De nos jours, les gouvernements corporatistes se comportent toujours encore comme s’ils étaient de vrais gouvernements. Le système de la banque centrale américaine (Federal Reserve Bank), qui domine aujourd’hui l’économie occidentale continue à produire des périodes de “marché en expansion” et de “crises économiques” en tirant ou en relâchant stratégiquement les rênes du système monétaire et de crédit. La crise financière mondiale actuelle en est un exemple poignant. Et comme toujours, les masse-médias établis jouent leur rôle en influençant les émotions du marché boursier et en faisant la promotion de contre-vérités politiques.

Mais la campagne complexe de l’OPPT a amené ce système des entreprises à être forclos/liquidé. Toutes les entreprises, y compris les gouvernements et les systèmes bancaires ont contribué au travers de leur propre mécanisme de régulation commerciale à leur propre extinction. En d’autres termes, c’est un cas de “dehors les anciens fonds fiduciaires, dedans les nouveaux”!

Alors, c’est ça la “chute du gouvernement”?

Non – c’est la chute des corporations/entreprises qui jusqu’à présent se déguisaient en gouvernement. Si l’on comprend que les “gouvernements” sont en réalité des corporations qui en cachette ont réécrit les constitutions de nations indépendantes, alors leur déclin peut être considéré comme en retard depuis longtemps.

FB-OPPT-LogoLa fraude des gouvernements est réelle. Et d’ailleurs, par leur incapacité à réfuter les revendications de l’UCC (dépôts) le système de corporations-gouvernement s’est rendu coupable de tromperie, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT est habilité, au nom de tous les êtres humains, de demander réparation pour de tels crimes. Ils ont ainsi décidé de saisir les entreprises, les banques et les gouvernements responsables et de les dissoudre, de recueillir l’ensemble de leurs avoirs et de leurs infrastructures – y compris de tout l’or et de tout l’argent que les banques possédaient – et de les transférer aux mains des êtres humains.

Ne le considère pas comme un coup d’État, mais plutôt comme une récupération de biens volés. Les actions du One People’s Public Trust (le fonds de garantie des êtres humains qui sont un Tout) sont essentiellement et uniquement une récupération de ce qui appartient de toute façon aux individus – aux êtres souverains sur cette planète. La Loi Universelle (Universal Law), la Common Law et l’UCC (Code de Commerce Universel) sont maintenant les uniques lois en vigueur sur cette planète.

L’aventure passionnante se poursuit, soyez attentifs, soyez vigilants, soyez courageux.

Article écrit d’après le blog en allemand: Reveal the Truth