Archives par mot-clé : forclusion

19-Les différents types d’Avis de Courtoisie

Article précédent:
18-La validité globale des décisions UCC

Différentes situations exigent différentes mesures, voici donc les mesures que vous pouvez prendre.

1. “Action Papier”

Utilisez cette version en réponse à toute communication provenant d’une entité corporative forclose telle qu’une facture, un état de compte, une demande de paiement. Elle peut servir aussi comme suivi sur réception d’un subpoena, une infraction ou une citation à comparaître: J’ai reçu un document qui prétend être une facture à payer portant le numéro de référence allégué 1231456789 de Nom du Répondant à l’adresse, adresse complète du répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

2. “Incident”

Utilisez cette version pour un incident suite auquel aucune documentation n’a été remise, par exemple une arrestation, une détention, un emprisonnement. Il n’est pas nécessaire d’élaborer sur l’incident. Vous communiquez avec la personne impliquée, et ils savent déjà de quoi il s’agit, car ils y étaient. N’utilisez cette formule qu’à cette fin.

“Concernant l’incident survenu  le dixième jour de mars 2013 à Montréal (Qc) face au 5441, 2e avenue impliquant Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après le “Répondant”.

3. “Action Future”

Utilisez cette version pour envoyer à tout individu agissant comme un agent d’une entité corporative forclose qui pourrait interagir avec vous dans le futur. Le fait que vous notifiiez un individu tel qu’un prétendu “Chef de Police” fait en sorte que toute personne dirigée par lui, directement ou indirectement, est aussi dûment notifiée en vertu de la disposition prévue dans la loi UCC-1-103: “UN AVIS AU RESPONSABLE EST UN AVIS À L’AGENT”.

L’Avis de Courtoisie avertit le Répondant de ses obligations d’informer ses agents: “Le Répondant s’expose à une responsabilité cumulative s’il instruit, dirige ou conspire avec d’autres collègues…” (voir à la page 2 de l’Avis de Courtoisie).

Dans le cas présent, gardez avec vous en tout temps une copie de vos termes et conditions. Ainsi si un “collègue” du Répondant interagit avec vous, vous êtes en mesure de lui démontrer que toute action de sa part va mettre (ou a mis) en force le contrat et que le Répondant et lui seront facturés. Concernant toute action future de Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après le “Répondant”.

4. “Esclavage Forclusion Général”

Utilisez cette version pour un individu dont l’activité consiste à perpétuer le SYSTÈME D’ESCLAVAGE vous causant des dommages (mesurables).

Le Proposant avise dûment et officiellement le Répondant que le Répondant devient, à compter de cet instant et dorénavant, légalement et légitimement responsable et imputable personnellement quant au principal et au triple en dommages, tel que prévu dans le droit commun, pour toute action illégitime ou illégale de sa part à l’encontre du Proposant, incluant toute action directe ou indirecte, qui causerait ou aurait pour résultat d’infliger tout dommage au Proposant, incluant toute blessure physique, détention physique, saisie de toute propriété, tout dommage à toute propriété, tout dommage financier ou tout autre dommage mesurable et de quelque nature que ce soit au détriment du Proposant.”

C’est à vous de juger de la pertinence de vous servir de cet Avis de Courtoisie. Exemple: si vous sentez que les activités de “Monsanto” vous affectent négativement, vous pouvez envoyer cet Avis de Courtoisie à tout individu de la soi-disant corporation Monsanto, incluant ses soi-disant officiers. S’ils répondent, vous pouvez alors les facturer. Notez que les termes et conditions qu’ils acceptent sont des frais quotidiens dans cet exemple. En ce qui concerne l’exploitation et la perpétuation de tous les systèmes monétaires privés et leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, en ce qui concerne tous les systèmes judiciaires qui opèrent des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE à l’encontre du Peuple Unique (en référence à “One People” tel que défini dans le document UCC# 2012079290), exercé par Nom du Répondant, à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

5. “Esclavage Forclusion Individuel”

Cette version est similaire à la précédente à l’exception qu’elle spécifie les dommages causés et le nom de l’individu qui en souffre, ce qui vous cause des dommages indirectement.

Le concept général qui s’opère ici est basé sur le principe que tout dommage à un individu constitue un dommage à la collectivité. Il est applicable notamment dans la situation où on supporte des individus harcelés par le système alors que plusieurs personnes font parvenir des Avis de Courtoisie en support à un individu. Ceci a pour effet d’envoyer un message FORT à ceux qui perpétuent l’esclavage.

En ce qui concerne l’exploitation et la perpétuation de tous les systèmes monétaires privés et leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, en ce qui concerne tous les systèmes judiciaires qui opèrent des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE à l’encontre du Peuple Unique (en référence à “One People” tel que défini dans le document UCC# 2012079290), plus spécifiquement: inscrire ici le dommage exercé sur nom de la victime par Nom du Répondant à l’adresse adresse du Répondant désigné(e) ci-après par le “Répondant”.

17-Avis de courtoisie et avis de renonciation

Article précédent:
16-Comment fonctionne un Avis de Courtoisie?

Pourriez-vous avoir un Avis de Courtoisie à votre disposition dans votre véhicule en tout temps pour l’utiliser au besoin ou pourriez-vous notifier le “ministre des Transports”, le “ministre de la Justice” et chaque individu de votre poste de police local avant de prendre le volant? Bien que la réponse soit affirmative dans les deux cas, nous vous suggérons de ne pas utiliser à outrance l’Avis de Courtoisie et nous vous suggérons d’éviter toutes situations potentiellement difficiles, spécialement si les individus que vous notifiez n’ont jamais été notifiés par vous auparavant. Agissez avec discernement. Souvenez-vous, vos termes et conditions s’appliquent uniquement après que l’Avis de Courtoisie ait été reçu et lu par le Répondant et après que le Répondant ait mis en force le contrat en contrevenant à au moins une des dispositions de vos termes et conditions et/ou de sa liste de tarifs.

La situation ressemble à un sport quelconque dans lequel l’arbitre sifflerait un arrêt de jeu. Tout s’arrête. Le Répondant est mis au courant des nouvelles règles du jeu. Il est libre ensuite de continuer à jouer selon ces nouvelles règles ou de quitter la partie sans dommages. C’est à lui de choisir.

Les termes et conditions ne peuvent pas s’appliquer rétroactivement. Elles s’appliquent uniquement à compter du moment où elles sont reçues par le Répondant. Par exemple, pour une action qui a commencé 2 ans auparavant, vos termes et conditions ne peuvent pas s’appliquer sur les événements survenus avant la réception de l’Avis de Courtoisie. Pour en revenir à l’allusion du paragraphe précédent, les buts ne peuvent pas être déplacés pendant que l’action se déroule. Vous ne pouvez pas facturer rétroactivement.

Pour intervenir avec l’Avis de Courtoisie sur des procédures judiciaires déjà lancées et toujours en cours, vous devez attendre le prochain contact verbal ou écrit de l’individu avant de le notifier et le processus de facturation pourra commencer à partir de là, selon ses actions futures.

Les forclusions et les saisies ont fermé définitivement le “système légal”. Aucun individu ne peut, légitimement, continuer à vous contacter ou interagir avec vous concernant toute action judiciaire en suspens ou en cours de déroulement. Après réception de votre Avis de Courtoisie par ces individus, le processus de facturation pourra commencer immédiatement après leur prochain contact verbal ou écrit avec vous.

L’Avis de Renonciation

Un avis de renonciation devrait être annexé à chaque facture que vous envoyez. L’avis de renonciation donne l’opportunité au Répondant de se soustraire à toute réclamation de votre part, de façon rétroactive. Ceci veut dire: aucune facture à payer. Toutefois, l’avis de renonciation s’accompagne de l’engagement irrévocable de la part du Répondant à interrompre et abandonner définitivement toute action à votre endroit. Vous ne voulez pas qu’il change d’idée pour revenir ensuite à la charge. Vous obtenez ainsi le résultat désiré. Le silence et l’interruption de toute action de la part du Répondant, à l’exception de son engagement écrit à se retirer définitivement et irrévocablement de la situation pour mettre ainsi fin au contrat. Cela constitue également une voie de sortie décente et élégante pour un dur à cuire qui s’extirpe d’une situation embarrassante causée par un changement social majeur dont il n’était pas conscient. C’est la voie honorable à prendre.

Alternativement, si d’aventure votre Répondant est en mesure de vous soumettre un contrat légitimement contraignant qui vous lie personnellement à lui, un contrat dans lequel vous vous êtes engagé en toute connaissance de cause, volontairement et intentionnellement avec lui personnellement, et ce, avant que vous lui fassiez parvenir votre Avis de Courtoisie, alors, vos termes et conditions ont été soumis de façon illégitime et ils n’ont aucun fondement… Vos termes et conditions sont non-valides et vous avez agi dans le déshonneur. Vous ne pouvez pas le facturer ou alors, si vous le faisiez, il serait dans la situation légitime de vous facturer, en retour, tous les montants que vous lui facturez avec des dommages en sus.

Notez qu’il est HAUTEMENT IMPROBABLE que cela puisse survenir, et cela, pour deux raisons :

Les forclusions et les saisies ont rendu non-valides tous les contrats conclus en vertu de l’ancien système (contrats passés, présents ou futurs).

Le contrat vous liant au Répondant devrait être de nature personnelle, en tant qu’individu et non en tant que représentant d’une prétendue corporation.

En résumé, la Renonciation donne une voie de sortie au Répondant. Si le Répondant refuse votre offre de se soustraire à vos factures, il reconfirme le fait qu’il a accepté votre offre contractuelle et qu’il a accepté d’être lié à vos termes et conditions.

15-Les forclusions et le nouveau paradigme

Article précédent:
14-Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Toute l’histoire a commencé parce que trois avocats ont travaillé dans le plus grand secret pendant trois ans avant de pouvoir accuser les banques de crimes.

Suite à ces accusations, on a demandé aux banques de réfuter les accusations, les avisant qu’une absence de réponse constituait un aveu. Elles ne les ont pas réfutées, alors elles ont perdu par défaut, et le remède (la saisie ou forclusion) a été promulgué.

Mais, même si tout cela repose sur des enregistrements effectués par l’OPPT à l’UCC qui n’ont pas été réfutés, exactement comme les banques font valoir leurs Jugements par Défaut, les prétendus présidents et chefs de direction de ces soi-disant banques saisies, les prétendus ministres de ces soi-disant gouvernements forclos, les prétendus juges et les prétendus agents de police, etc. ne peuvent changer ou ne pas faire changer ou ne pas faire supprimer ces enregistrements à l’UCC en essayant d’invoquer des arguments et en essayant de s’y opposer, même dans les prétendues cour de justice de l’ancien système. Ils ne peuvent annuler la forclusion de tout le système.

Alors, ne vous semblerait-il pas logique d’utiliser à votre tour les mêmes documents que l’OPPT a utilisés pour saisir les prétendus gouvernements et les prétendues banques, notamment pour faire savoir à leurs employés ce qui est arrivé à la corporation qui les emploie? Bien sûr que oui!

Imaginez-vous une ancienne corporation telle qu’une soi-disant banque ou un soi-disant “gouvernement”, imaginez-vous que les vitres et les verres de sécurité ont disparu, les murs et les portes se sont envolés, les fondations n’y sont plus, comme si les guichets et les bureaux flottaient dans l’espace. Le filet de sécurité corporatif a disparu! Tout est maintenant exposé au grand jour, et chaque ancien employé assis à son bureau est maintenant seul, en tant qu’individu. De ce fait, pensez-vous que ça a un sens d’écrire à de prétendus cadres de la soi-disant banque tel que le président-directeur général ou au prétendu ministre du soi-disant gouvernement? Bien sûr que non!

Agir ainsi contredirait le nouveau paradigme de la légitimité en leur donnant une importance qu’ils n’ont plus. Si vous décidez d’utiliser des Avis de Courtoisie, ils doivent être consistants avec la nouvelle situation en place depuis le changement de paradigme. Concentrez-vous sur ceux qui s’adressent à vous pour atteindre le but que vous visez avec vos Avis de Courtoisie. Comme les soi-disant banques et les soi-disant “gouvernements” sont forclos et saisis, leurs anciens employés, toujours dans l’ignorance, ont 3 options suite à la réception de l’Avis de Courtoisie:

– Abandonner et laisser tomber… Cesser leurs actions à votre endroit et vous laisser en paix.

– Ignorer l’Avis de Courtoisie, prétendre que la corporation existe toujours et continuer à vous harceler, ce qui met immédiatement leur responsabilité personnelle à rude épreuve.

– Fournir une preuve d’un contrat légitime contraignant déjà existant entre lui et vous, en tant qu’individus.

Être responsable va dans les deux sens

Les enregistrements de l’OPPT à l’UCC ont modifié le paysage “légal” de la planète. En fait, le mot légal est remplacé par le mot légitime dans le nouveau paradigme. Les lois gouvernementales de tous les soi-disant pays ont toutes été abolies, et seules la Loi Universelle, le droit commun ou coutumier et le Code Commercial Uniforme (Uniforme Commercial Code ou UCC) demeurent en vigueur. C’est cela que vous soulignez dans l’Avis de Courtoisie que vous allez envoyer en tant que Proposant. Le destinataire de votre Avis de Courtoisie appelé Répondant est dorénavant tenu imputable personnellement de ses gestes, et sa pleine responsabilité est illimitée. Il n’y a pas de plafond aux dommages qu’il peut subir s’il persiste à vous attaquer. Attention, car cela veut dire que vous aussi êtes totalement imputable, et que votre responsabilité personnelle est illimitée pour les gestes que vous posez et les dommages que vous occasionnez. N’êtes-vous pas responsable de vos propres actions? Bien évidemment que si!

Le rôle des responsabilités peut facilement s’inverser. Prenons un exemple: ne tirez pas sur un voleur qui s’enfuit! Le petit voleur deviendrait ici la plus grande victime, car votre réponse serait excessive: vos représailles seraient disproportionnées en rapport à la menace physique qui diminuait puisque le voleur s’éloignait de vous en s’enfuyant. La vengeance n’a pas sa place dans le nouveau paradigme où il y a suffisamment de tout pour tout le monde.

Plus simplement: ne faites de tort à personne, et acceptez la pleine responsabilité pour tous les gestes que vous posez. Vous faites partie de ce nouveau paradigme vous aussi. Vous en êtes un acteur comme tous les autres êtres humains sur terre. Si vous agissez au détriment du bien public ou si vous causez du tort à quelqu’un, l’Avis de Courtoisie ne vous protégera pas. Dans le droit commun, tout être humain peut en détenir un autre, opérer une sorte d’arrestation civile. Ce qui s’ensuit se règle dans la légitimité*.

*Legal (en anglais) = Légal (en français), ce qui correspond à la Lettre de la Loi, aux mots. Et Lawful (en anglais) = Légitime (en français), ce qui correspond à la Substance de la Loi, à l’esprit.

Dans l’ancien système, on pouvait poser des gestes totalement illégitimes qui causaient du tort, tout en demeurant dans la “légalité”. C’est ce que les soi-disant “gouvernements” et les soi-disant “banques” ont fait, continuellement! Des centaines de milliers de fois par jour dans le monde entier!

13-Comprendre la technique de forclusion

Article précédent:
12-Découvrons ensemble l’Avis de Courtoisie

A regarder le comportement des banques et autres corporations, on est en droit de se demander est-ce que les banques et les “gouvernements” ont vraiment été forclos (saisis)? Oui ou non? Pour clarifier ce point, nous devons d’abord comprendre ce que signifie la notion de “jugement par défaut” qui est un processus utilisé par les banques pour faire des forclusions, c’est-à-dire, saisir les biens de prétendus “mauvais payeurs”.

Comment cela se passe-t-il quand une banque veut saisir un individu? Elles complètent un processus en 3 étapes qui se termine par un Avis de Défaut.

Si vous ne pouvez plus rembourser un crédit bancaire dans l’ancien système avant le changement de paradigme, vous créez un incident de remboursement qui déclenche la première étape, le recouvrement à l’amiable.

1. Le recouvrement à l’amiable

Si vous avez de bonnes relations avec votre banquier, vous allez discuter avec lui et lui avec vous afin de trouver une solution afin que votre échéance de crédit ne soit pas considérée comme impayée avec des frais qu’une telle situation entraînerait.

S’il n’y a pas d’entente amiable, la banque transmettra votre dossier à son service contentieux, afin de procéder au recouvrement de votre crédit.

2. La mise en demeure

Si aucune solution n’est trouvée et que vous ne payez toujours pas, votre banque peut alors vous mettre en demeure de payer.

En principe, votre dossier est transmis au service contentieux de la banque ou bien à un cabinet de recouvrement qui se chargera de vous réclamer la somme due. Vous recevrez en général, la mise en demeure de payer par lettre recommandée avec accusé de réception ou bien une sommation de payer par un huissier de justice avec les frais y afférents.

En plus, c’est à partir de cette date de mise en demeure que seront calculés les intérêts de retard.

3. La déchéance du terme

Le terme, c’est la date contractuelle de fin de votre crédit. C’est l’étalement des échéances jusqu’à cette date qui permet de rembourser progressivement un crédit. En quelque sorte, c’est une renégociation du crédit qu’il est préférable d’engager lors de la procédure de recouvrement à l’amiable, le plus tôt possible en cas d’incident de paiement.

La banque n’a pas le droit d’exiger que vous remboursiez avant la date prévue de fin du contrat si les termes du contrat sont respectés. Prenons par exemple le cas d’une maison dont le couple de propriétaires, mari et femme, travaillent tous deux. Le salaire de la femme est utilisé pour subvenir aux besoins de la famille, celui de l’homme sert à rembourser le crédit. Puis ce dernier tombe gravement malade et après un an, il ne peut plus rembourser le crédit, car il n’a plus de revenus.

Pour la banque, c’est un incident grave. Dans ce cas, elle peut, si c’est prévu dans le contrat de prêt, prononcer la déchéance du terme et mettre fin au crédit avant la date prévue à l’origine.

Si la déchéance du terme est prononcée par la banque conformément au contrat, c’est la totalité des sommes dues au titre du prêt (échéances impayées, capital restant dû, intérêts de retard, pénalités, etc.) qu’elle va vous réclamer. A ce moment-là, à moins de gagner au loto ou d’hériter d’une grosse somme d’argent d’un oncle américain, c’est la procédure de recouvrement contentieux qui est lancée.

Recouvrement par le tribunal

Est-ce que la banque porte l’affaire en cour? Bien sûr, elle va présenter les documents qu’elle vous a envoyés et les déposer comme preuve du défaut.

Que fait la cour? Elle émet un Jugement par Défaut en faveur de la banque, peu importe que vous, le défendeur, soyez présent ou non à l’audition de la cause.

Et maintenant? Un jugement a été prononcé à votre encontre, la banque a gagné, vous avez perdu. Chez la mafia, on tue le mauvais payeur. La banque a d’autres moyens, elle va faire valoir son Jugement par Défaut pour saisir les biens du défendeur, sa maison.

Si le défendeur s’oppose en refusant de quitter les lieux, la banque revient à la charge avec son Jugement par Défaut et vous serez littéralement expulsé.

Alors, quelle est la différence entre le “Jugement par Défaut” utilisé par la banque pour saisir les biens d’un individu, et le processus UCC qui a été utilisé pour saisir les banques (forclusions)? En fait, c’est exactement la même chose, sauf que ça ne s’est pas déroulé au tribunal.

Madame M., nous sommes libres

Toutes les banques, toutes les multinationales et tous les gouvernements ont étés forclos (= être privé de l’exercice d’un droit pour ne pas l’avoir exercé dans un délai fixé.)

Ils ont été reconnus coupables d’esclavage, d’exploitation de systèmes monétaires privés, de haute trahison, de tromperie et de vol à l’encontre DU PEUPLE INDIVIS.

Saviez-vous que…

… que tous les gouvernements du monde ne sont que des entreprises privées qui prétendent seulement être des gouvernements?

… que tous les soi-disant administrations, tribunaux et autres offices ne sont que des entreprises qui ne peuvent remplir des tâches régaliennes?

… que ces entreprises ont un numéro de TVA ainsi qu’un numéro DUNS® que ne peuvent recevoir que les entreprises qui opèrent de manière lucrative?

… que toutes ces entreprises sont enregistrées dans le code de commerce international à New York et qu’elles doivent suivre les lois de l’UCC (Uniform Commercial Code = Code Commercial Universel)?

On a peine à le croire, mais c’est la pure vérité!

Voyez par vous-même!

De par mon passé, je connais les registres de sociétés allemands et français (Kompass et Societe.com) et j’ai vérifié si notre association qui n’était jamais une entreprise y est enregistrée. Il suffit d’entrer Initiatives Citoyennes Europe Afrique et déjà on nous trouve dans les deux cas, avec la plupart des informations non remplies, car nous ne sommes justement pas une entreprise, mais avec les numéro SIREN et SIRET et le code NAF correspondant.

Je n’ai pas trouvé les informations sur la France comme entreprise, mais j’ai celles de l’Allemagne.

Vous vous attendiez à cela?

Nous sommes gouvernés par une entreprise à but lucratif et par des milliers de soi-disant offices, administrations et tribunaux.

Au niveau mondial, plus de 225 millions d’entreprises sont enregistrées!

En conséquence de la manipulation, de la trahison, de la fraude et de la tromperie, une vie libre et auto-déterminée n’est pas possible.

Toutes les institutions de l’ancien système (p.ex. gouvernements, banques, etc.) ont maintenant le choix: montrer leur vrai visage ou être mis face à leurs responsabilités suite à de nouveaux mensonges.

L’ère du changement a commencé pour pouvoir vivre en liberté et sans oppression!

Ça marche comment?

Des juristes américains très courageux ont utilisé les mécanismes de l’UCC pour les êtres humains et ont créé l’OPPT (The One People’s Public Trust = Le Fonds Fiduciaire du Peuple Indivis), puis ils l’ont enregistré auprès de l’UCC. Au nom de tous les peuples du monde, ils ont affirmé leurs droits à toutes les ressources de la terre (p.ex. tout l’or et tout l’argent).

Ils ont justifié leurs droits en alléguant le système esclavagiste mené par les banques (Réserve Fédérale, banques centrales) qui contrôlent nos soi-disant gouvernements, en créant de l’argent à partir de rien et en nous le prêtant contre intérêts.

Toutes les accusations ont été consignées dans le rapport d’enquête « Paradigm Report » 2011.

Toutes les entreprises avaient la possibilité de réfuter ces accusations. Elles ne l’ont pas fait, elles se sont donc automatiquement elles-mêmes forcloses au travers des mécanismes de l’UCC.

Des accusations non réfutées sous l’UCC font office de loi!

Toutes les entreprises et banques
ont été forcloses
liquidées
sans légitimité.

Depuis le 28/11/2012, il n’y a légalement plus d’entreprises, de banques ou de gouvernements dans le monde (Déclaration des faits WA DC UCC Doc# 2012127917).

Toutes les ressources de la terre, tout le patrimoine et la création appartiennent à nouveau à tout être humain à égalité.

Cela signifie quoi? NOUS sommes LIBRES!

Tous les êtres humains sont libérés de toutes les dettes (WA DC UCC Doc# 2013032035).

Toutes les lois, normes juridiques, directives, accords, assurances, … sont nulles et non avenues.

Chacun agit personnellement d’être humain à être humain et ne peut plus se cacher derrière son supérieur ou son ancienne administration.

Chacun communique maintenant avec ses congénères de manière ouverte et transparente et il est responsable lui-même de ses actes.

Comment continuer?

L’OPPT a été ramené à ses origines le 18/03/2013. Ceci signifie qu’il ne reste plus que LE PEUPLE UNI (TOP = The One People), le MOI (BE’ing = ÊTRE) et le FAIRE (Do’ing = AGIR). Toutes les hiérarchies et structures ont été liquidées.

La liquidation du capital des organisations forcloses est en cours et la répartition des moyens parmi les sept milliards d’humains ne tardera pas à débuter.

Pour LE PEUPLE INDIVIS ne compte plus que le Droit Universel (Universal Law) et le Droit Coutumier (Common Law).

Le Droit Universel dit que toute décision basée sur le libre arbitre est permise, à moins qu’elle ne s’oppose à la décision de libre arbitre d’un autre être humain.

Le Droit Coutumier est un droit non écrit qui n’est pas issu d’une législation, mais de l’application continue de règles et de représentations de justice qui ont été acceptées comme contraignantes par les participants.

Comment mettre tout cela en application?

L’ancien système a besoin d’être informé de manière exhaustive. C’est pourquoi le partage de ce savoir est si important.

Tout le monde doit connaître et prendre conscience de ce nouveau système. Répandez ce savoir et informez-vous et votre entourage.

Informez-vous au travers d’Internet.

Réunissez-vous avec d’autres pour vous libérer des soi-disant « autorités ».

Servez-vous de la Notice de Courtoisie pour les informer poliment de ces changements ainsi que de la nouvelle situation juridique qui nous concerne tous et à niveau international suite à la forclusion. Vous trouverez des documents en quantité suffisante pour comprendre sur Internet.

11-Changement de paradigme

Article précédent:
10-Le nom, la personne et l’être humain

NOUS sommes LIBRES

Toutes les banques, toutes les multinationales et tous les gouvernements ont étés forclos (= être privé de l’exercice d’un droit pour ne pas l’avoir exercé dans un délai fixé.)

Ils ont été reconnus coupables d’esclavage, d’exploitation de systèmes monétaires privés, de haute trahison, de tromperie et de vol à l’encontre DU PEUPLE UNI.

Saviez-vous que…

FB-UCC… que tous les gouvernements du monde ne sont que des entreprises privées qui prétendent seulement être des gouvernements?

… que tous les soi-disant administrations, tribunaux et autres offices ne sont que des entreprises qui ne peuvent remplir des tâches régaliennes?

… que ces entreprises ont un numéro de TVA ainsi qu’un numéro DUNS® que ne peuvent recevoir que les entreprises qui opèrent de manière lucrative?

… que toutes ces entreprises sont enregistrées dans le commerce international à New York et qu’elles doivent suivre les lois de l’UCC (Uniform Commercial Code = Code Commercial Universel)

On a peine à le croire, mais c’est la pure vérité!

Voyez par vous-même! Cherchez sur Internet.

Vous vous attendiez à cela?

Nous sommes gouvernés par une entreprise à but lucratif et par des milliers de soi-disant offices, administrations et tribunaux.

Au niveau mondial, plus de 225 millions d’entreprises sont enregistrées!

En conséquence de la manipulation, de la trahison, de la fraude et de la tromperie, une vie libre et auto-déterminée n’est pas possible.

Toutes les institutions de l’ancien système (p.ex. Gouvernements, banques, etc.) ont maintenant le choix: montrer leur vrai visage ou être mis face à leurs responsabilités suite à de nouveaux mensonges.

L’ère du changement a commencé pour pouvoir vivre en liberté et sans oppression!

Ça marche comment?

Des juristes américains très courageux ont utilisé les mécanismes de l’UCC pour les êtres humains et ont créé l’OPPT (The One People’s Public Trust = Le Fonds Fiduciaire du Peuple Uni), puis ils l’ont enregistré auprès de l’UCC. Au nom de tous les peuples du monde, ils ont affirmé leurs droits à toutes les ressources de la terre (p.ex. tout l’or et tout l’argent).

Ils ont justifié leurs droits en alléguant le système esclavagiste mené par les banques (Réserve Fédérale, banques centrales) qui contrôlent nos soi-disant gouvernements, en créant de l’argent à partir de rien et en nous le prêtant contre intérêts.

Toutes les accusations ont été consignées dans le rapport d’enquête « Paradigm Report » 2011.

Toutes les entreprises avaient la possibilité de réfuter ces accusations. Elles ne l’ont pas fait, elles se sont donc automatiquement elles-mêmes forcloses au travers des mécanismes de l’UCC.

Des accusations non réfutées sous l’UCC font office de loi!

Toutes les entreprises et banques
ont été forcloses
liquidées
sans légitimité.

Depuis le 28/11/2012, il n’y a légalement plus d’entreprises, de banques ou de gouvernements dans le monde (Déclaration des faits WA DC UCC Doc# 2012127917).

Toutes les ressources de la terre, tout le patrimoine et la création appartiennent à nouveau à tout être humain à égalité.

Cela signifie quoi?

NOUS sommes LIBRES!

Tous les êtres humains sont libérés de toutes les dettes (WA DC UCC Doc# 2013032035).

Toutes les lois, normes juridiques, directives, accords, assurances, … sont nulles et non avenues.

Chacun agit personnellement d’être humain à être humain et ne peut plus se cacher derrière son supérieur ou son ancienne administration.

Chacun communique maintenant avec ses congénères de manière ouverte et transparente et il est responsable lui-même de ses actes.

Comment continuer?

L’OPPT a été ramené à ses origines le 18/03/2013. Ceci signifie qu’il ne reste plus que LE PEUPLE UNI (TOP = The One People), le MOI (BE’ing = ÊTRE) et le FAIRE (Do’ing = AGIR). Toutes les hiérarchies et structures ont été liquidées.

La liquidation du capital des organisations forcloses est en cours et la répartition des moyens parmi les sept milliards d’humains ne tardera pas à débuter.

Pour LE PEUPLE UN ne compte plus que le Droit Universel (Universal Law) et le Droit Coutumier (Common Law).

Le Droit Universel dit que toute décision basée sur le libre arbitre est permise, à moins qu’elle ne s’oppose à la décision de libre arbitre d’un autre être humain.

Le Droit Coutumier est un droit non écrit qui n’est pas issu d’une législation, mais de l’application continue de règles et de représentations de justice qui ont été acceptées comme contraignantes par les participants.

Comment mettre tout cela en application?

L’ancien système a besoin d’être informé de manière exhaustive. C’est pourquoi le partage de ce savoir est si important.

Tout le monde doit connaître et prendre conscience de ce nouveau système. Répandez ce savoir et informez-vous et votre entourage.

Informez-vous au travers d’Internet.

Réunissez-vous avec d’autres pour vous libérer des soi-disant « autorités ».

Servez-vous de la Notice de Courtoisie pour les informer poliment de ces changements ainsi que de la nouvelle situation juridique à niveau international et qui nous concerne tous suite à la forclusion. Vous trouverez des documents et une introduction ici:

http://oppt-france.blogspot.fr/
http://comprendre-oppt.blogspot.fr/

Article suivant:
12-Découvrons ensemble l’Avis de Courtoisie